StockageBien que la virtualisation soit implantée dans votre entreprise à différents degrés de l’ensemble de votre infrastructure; êtes-vous en mesure d’évaluer la
performance de votre unité de stockage où réside votre environnement virtuel pour en tirer meilleur bénéfice?

Votre unité de stockage prend de l’âge, l’espace disque disponible arrive à sa saturation, vous vous demandez si le type de branchement que vous avez est toujours efficace; et bien, vous êtes à un bon moment pour trouver des réponses sur la performance de votre unité de stockage et du choix à faire pour votre prochaine unité de stockage.

Lorsque l’on met en place une infrastructure de virtualisation, que ce soit pour l’environnement serveur et/ou l’environnement de poste de travail, on recherche certaines caractéristiques importantes pour notre système de stockage, généralement la performance et la haute disponibilité, la simplicité de gestion, la capacité évolutive et la réduction des coûts.

On peut dire qu’aujourd’hui, la solution de stockage dite traditionnelle semble à sa fin de vie. On entend beaucoup parler des disques de type SSD et flash, des logiciels de système de stockage, des « Storage Appliance » ainsi que les solutions convergentes de l’intégration des serveurs et ressources de stockage dans une seule plate-forme. Quel est le bon choix pour notre entreprise?

À cette question, je réponds : ça dépend de plusieurs points. Plusieurs d’entre vous vont prioriser les coûts, pourtant, avant même de parler de coût, il faut avant tout une bonne analyse des besoins de l’entreprise et privilégier  une vision à long terme sur l’évolution de notre infrastructure. Sans une bonne analyse des besoins, on peut être amené à débourser des sommes d’argent sans vraiment améliorer nos performances et notre infrastructure. À court terme, ceci semble rentable. Pourtant, avec une meilleure analyse des besoins, à long terme, on peut avec la même somme d’argent obtenir de meilleures performances et une meilleure gestion de notre environnement de stockage et virtuel.

Évaluer les options disponibles sur le marché

Sans prioriser une solution plus qu’une autre, on peut énumérer certains points d’informations qui peuvent être utiles dans notre évaluation de la mise à niveau de notre infrastructure au niveau stockage.

Les branchements réseaux des unités de stockage offrent des choix variés entre la fibre optique FB, la fibre optique sous Ethernet FCoE et Ethernet ISCSI.

Dans un environnement de virtualisation, le type de branchement SAS (serial-attache SCSI) est à éviter, car il y a une limitation au niveau de l’expansion qui peut venir hasardeuse dans notre infrastructure. Les branchements fibre et ISCSI offrent des vitesses de communication de 8GB et 10GB. Que ce soit pour la fibre ou l’ISCSI, le minimum des recommandations des branchements est de 8GB. Pour de meilleures performances, le 10GB est préférable et n’est pas à négliger sur une vision à long terme lorsque l’on prévoit une expansion considérable de l’infrastructure virtuelle.

Un autre point à prendre en considération lorsque l’on compare la fibre et l’ISCSI, n’est pas vraiment la performance, mais plutôt le coût de l’implantation. Je sais que j’ai mentionné au début qu’il ne fallait pas s’attarder uniquement aux coûts, mais dans ce cas de figure l’augmentation résultant de l’achat de connecteur fibre, les licences et la San switch elles-même sont considérables  versus l’achat d’une switch Ethernet 10GB.

Les systèmes de stockage virtualisés. La venue des logiciels de gestion de stockage, intégrés aux unités de disques, ont éliminé la structure en silos des configurations des disques qui affectait en grande partie la performance, la gestion et l’expansion; pour ne nommer que ceux-ci. Les systèmes de stockage virtualisés viennent compléter les environnements de serveurs virtualisés pour offrir de meilleures performances, de la haute disponibilité et une capacité évolutive améliorée jamais vue avant dans les systèmes de disques. Ces unités de stockage prennent en charge la gestion de vos données en gardant un objectif : optimiser la performance de votre environnement virtuel. Avec la virtualisation entière du réseau de stockage, on bénéficie; entre autres; de services modernisés tels que: un équilibrage des charges automatique, d’un stockage multiniveau automatique, le mouvement des données et volumes en ligne, l’équilibrage de charge RAID, la création de groupes de stockage. Comme on peut remarquer, la panoplie de services mis à notre disponibilité dans ce nouveau mode de gestion de données et de stockage, nous permet de développer notre environnement virtuel et de l’amener à un autre niveau où la performance I/O est grandement améliorée, ainsi que la capacité d’augmenter l’espace disque sur demande sans interrompre la production et diminuer le temps de gestion.

Convergence TI

Dans une optique d’un changement radical de l’environnement de virtualisation et de la configuration hétérogène du stockage, je crois que la venue des solutions de convergence où l’on vient associer serveurs et stockage en une seule plate-forme permet de maximiser notre désir de consolidation et de performance pour l’évolution de notre infrastructure virtuel. À première vue, plusieurs personnes vont être réticentes à l’idée de mettre toute leur  infrastructure sous une même unité, mais la performance au niveau I/O du stockage et de la simplicité de gestion de ce concept en vaut l’attention surtout pour des environnements de bureaux virtuels.

On comprend que ce concept devient exponentiel selon nos besoins. Je crois tout de même que ce genre d’infrastructure s’adresse à des environnements de moyenne et grande envergure, car le besoin en espace disque peut être supérieur à l’ajout de serveur hôte et là systématiquement les deux doivent suivre la même progression.

Passez à l’action! 

Pour faire un plan d’action efficace dans l’optique de faire évoluer son infrastructure virtuelle  et son stockage, il est primordial de faire ses devoirs avant de prendre des décisions qui pourraient se trouver décevantes. J’ai effleuré quelques points importants à analyser, il va de soi que de faire appel à des ressources externes et d’être à l’affut des nouveautés permettent de partir du bon pied dans son projet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s